Forum rpg libre
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
DIRECTEUR de l'Académie

Asmotan ▬ Melancholy is the happiness of being sad...
posté le Mar 7 Avr - 13:22









SURNOM
NOM
AGE
NATURE
MYTHOLOGIE
ROLE

Asmotan Lilzébuth
Tezcatlipoca
26 ans
Dieu de la Providence
Azthèque
Directeur



À SAVOIR...

Taille : Il est grand. Très grand même. Il dépasse facilement d'une tête tout le monde avec son 1m93.
Poids : Sa carrure, tout comme sa grandeur, est impressionnante. Il est imposant, car il pèse dans les 90kg et il n'a pas une once de chair en trop.
Yeux : Les gens ont tendance à dire qu'ils sont rouges, mais ses yeux sont bel et bien bruns.
Cheveux : Cette fois, personne ne peut s'y tromper : il a les cheveux aussi sombres que l'ébène.

& ▬ Les gens disent qu'il est incapable d'éprouver des émotions puisqu'il n'exprime jamais rien, mais il s'en fiche royalement. L'opinion des autres ne l'atteint pas et le commérage sur sa propre personne lui passe des mètres au-dessus de la tête. Asmotan, lui, connaît la vérité alors il pardonne leur ignorance. Lui, il sait que s'ils savaient qui il est réellement, aucun d'eux n'oserait l'approcher, car il a prouvé à mainte reprise qu'il est une personne peu fréquentable.
Asmotan a plus de défauts et de qualité, mais encore une fois... Il s'en fiche. En fait, il accepte ses défauts. Toutefois, qui pourrait vraiment le savoir puisqu'il est peu bavard ? Tout le monde sait qu'il déteste parler alors personne (ou presque personne) ne vient le voir et, bien franchement, il aime ça ! N'étant pas quelqu'un de très sociable, ni même compréhensif, Asmotan préfère être seul.
Néanmoins, cela ne l'empêche pas de se montrer bienveillant vis-à-vis certaines personnes. Ces dites personnes sont rares, mais lorsque l'une d'elles apparaît dans sa vie, Asmotan se dévoue corps et âme pour prendre soin de cette personne, car il devient quelqu'un de très protecteur.
Peu de personnes comprennent cette partie de lui, car il est également quelqu'un de très distant, de désintéresser même... Tout lui semble toujours si las, qu'il baille souvent d'ennui.
Les gens disent également qu'il est quelqu'un de peu recommandable, qu'il dégage quelque chose de peu rassurant et, pour une fois, ils ont raison. Asmotan est quelqu'un d'extrêmement cruel, qui se nourrit du malheur et de la souffrance des autres. Lorsque quelque chose le motive réellement, il est sans pitié et il lui arrive même de faire preuve d'une sauvagerie sans borne tant il est excité...
Toutefois, cette partie "sauvage" qui sommeille en lui, Asmotan essaye de le cacher puisqu'il sait pertinemment que s'il laisse sa véritable nature prendre le dessus, la divinité supérieure le renverra chez lui... Et lui, étrangement, il veut rester ici...

Démon intérieur : Son démon est sans nul doute celui de la gourmandise, Belzébuth.

Préférence sexuelle : Homme ou femme, du moment que ses désirs sont assouvis... Toutefois, cela ne veut pas dire que n'importe qui fait l'affaire. Asmotan n'est pas du genre à céder au premier passant venu... Il faut savoir... attiré dignement, son attention.
Signe particulier : Sur le côté gauche de son visage, une cicatrice zèbre honteusement sa peau basanée. Il ne l'aime pas, mais il vit avec...

« Aime » : Plus d'un serait certainement étonné de savoir qu'il a la dent particulièrement sucrée et un faible pour les films en noir et blanc. Étonnamment, les grands classiques cinématographiques le passionnent plus qu'il ne souhaite l'admettre.
Naturellement, la tranquillité et l'obscurité sont deux choses que Asmotan affectionne particulièrement. Il n'aimerait pas en être privé et ça, il l'affirme clairement à sa contractante même s'il sait assurément qu'elle n'aime pas ça. Et pourtant, sa contractante est sans conteste la chose qu'il aime le plus sur la Terre. La rendre heureuse, même s'il ne le démontre aucunement, est quelque chose qu'il aime désormais faire.
Beaucoup de gens, sa contractante également, ignorent qu'il aime bien les chiens. Toutefois, il n'aime pas tous les chiens. Asmotan, lui, aime uniquement les gros chiens. Les chiens-à-sacs, comme il les surnomme, eux, il ne les supporte pas...
Quelques fois, il lui arrive de sortir tard dans la nuit pour errer dans les coins sombres de la ville à la recherche d'une querelle pour se distraire. Plus d'un trouverait certainement cette activité lugubre, mais que pouvons-nous faire ? Il aime se battre puisque c'est un bon moyen pour lui de rester en forme.
« N'aime pas » : Pour ne pas aimer des choses, Asmotan est doué. Très doué même. Premièrement, il déteste ne pas avoir ses pouvoirs, car il craint de ne plus être craint par ses semblables. Ses pouvoirs, on fait de lui qui il est et il les veut ! En être privé de la sorte l'exaspère vraiment... Toutefois, quelque chose l'énerve encore plus : ceux qui parlent. Il déteste entendre parler et il ne supporte pas les phrases inutiles. Il haït également qu'on remettre en cause son autorité ou sa parole. Lorsqu'il dit quelque chose ou lorsqu'il demande quelque chose, il s'attend à obtenir ce qu'il veut sans embrouille et dans les plus brefs délais. Après tout, il n'est pas très patient...
La pluie est également dans son palmarès de chose qu'il déteste, la saleté et le manque de soin également. Il porte peu d'estime aux gens qui arrive en retard et à ceux qui ne savent pas mentir ou manipuler correctement. Bien qu'il n'aime pas être sous-estimé, Asmotan n'en fait pas tout un plat lorsqu'un élève se croit plus malin que lui. En vérité, il prépare déjà sa vengeance...

Apparence divine : Sombre. Lugubre. Abominable. Tel est sa véritable apparence. Lorsqu'il lève le voile qui repose lourdement sur lui, son corps tout entier devient aussi noir que de l'encre. Ses cheveux, sa peau, sa bouche... Asmotan devient l'obscurité elle-même. Une ombre intouchable. Seuls ses yeux le trahissent avec leurs couleurs flamboyantes.

Entrave : Une longue breloque plumée, qui ne quitte jamais le haut de son oreille gauche est son entrave personnelle. Contrairement aux autres, la sienne ne s'illumine pas lorsqu'il essaye inconsciemment ou volontairement d'utiliser ses pouvoirs. Au contraire, elle s'accroît jusqu'à devenir si lourde qu'elle l'empêche de faire quoi que se soit...


BIBLIOGRAPHIE

De tous les Dieux et Déesses de sa mythologie, il est celui qui est le plus craint. Tezcatlipoca est le second des quatre fils d'Ometecuhtli et Omecihuatl et il est le Dieu de la Providence. Il a été associé à de nombreux concepts : la nuit, la discorde, la guerre, la chasse, la royauté, le temps, la providence, les sorciers et la mémoire. Obscure comme la nuit, autant de corps que d'esprit, le titre de nuit ou de discorde aurait certainement été plus approprié... Pourtant, il a ignoré les croyances des Mortels et imposer son propre titre.
Malheureusement, il n'a aucun souvenir de ta naissance. Il ignore comment il est apparu dans la mythologie des Aztèques, mais il s'en fiche bien puisque cela l'importe peu. L'important pour lui est d'être qui il est maintenant. Néanmoins, il s'est produit certain chose qui on fait de lui l'homme que il est aujourd'hui. Son titre et sa réputation ne sont pas tombés gracieusement du ciel. Au contraire, il les as dignement mérités.

Lorsque Quetzalcoatl, un de ses frères, régnait sur Tula, il arriva sous l'aspect d'un beau jeune homme accompagné de deux sorciers afin de tromper sa vigilance et ses doutes. La légende dit qu'il aurait corrompu ce dernier en lui faisant boire une boisson alcoolisée à base de jus de cactus avant de l'émécher. Puis, sans l'ombre d'un scrupule, il aurait séduit la fille du chef Uemac et également la nièce de Quetzalcoatl... Cette légende, elle est vraie.
Plusieurs se sont posé des questions. Après tout, ils croyaient tous que Tezcatlipoca aimait son frère, mais, lui, derrière leur regard déconcerté, riait gaiment en attendant patiemment la suite.
Lorsque celui-ci eut repris ses esprits, Tezcatlipoca apporta un miroir à Quetzalcoatl, qui fut aussitôt horrifié de se voir éméché. Ainsi humilié par ses soins, il construisit un radeau et partit loin de la capitale, suivie par une poignée de fidèles seulement.
Après son départ, c'est sans remords que Tezcatlipoca prit le pouvoir sur la capitale toltèque et appris à son peuple la désobéissance aux lois.

Pourtant, même si cela l'amusa un certain temps, l'ennuie commença graduellement à le ronger... Ne tolérant que très peu les tâches routinières, la vie commença à perdre son sens. Toutefois, Tezcatlipoca cacha adroitement cette part de lui. Le temps fut grandement favorable pour ce dernier... Il a fait de lui la crainte qu'il inspire aujourd'hui. Démontrer une faiblesse était une chose qu'il ne pouvait pas faire... Il tenta donc d'oublier son ennui.
Malheureusement, l'ennui, elle, ne l'oublia pas. Plus le temps passait, plus elle le réclamait. Semer la discorde ou insuffler le mal ne lui suffisait plus. Sa soif était grandissante. Insatiable.
C'est pourquoi, un jour, lorsque tous les regards furent tournés vers les actes de sa méchanceté, il disparu de son royaume en quête d'un nouveau royaume à conquérir.
La Terre fut sa destination.

Malheureusement, la Terre ne fut pas aussi plaisante qu'il le pensa. Lui qui croyait que les humains avaient un grand potentiel, leur fragilité le dégouta grandement. Tezcatlipoca comprit rapidement que l'usage de ses pouvoirs ne lui serait pas favorable sur cette création. Au contraire, le peu d'endurance des Mortels ne leur permettaient pas d'endurer sa puissance...
Le Dieu de la Providance se lassa donc rapidement de la Terre et commença à errer dans les coins les plus sombre des villes, espérant dénicher quelque chose qui réveillerait ses envies. Ce n'est qu'après des mois de errance qu'il trouva finalement un semblant de satisfaction.
Tout d'abord incertain de ce qu'il entendai, Tezcatlipoca resta figé sur place un moment, écoutant d'une oreille attentive cette douce et mélodieuse voix qui provenaient de l'immeuble se trouvant en face de lui. Puis, la curiosité l'emporta et il entra naturellement dans cet immeuble. Il ne connaissait pas les lieux, mais il trouva aisément ton chemin et élimina naturellement les obstacles qui s'élevèrent contre lui et... Elle.
Son corps tremblait d'excitation, mais il était obnubilé par cette voix alors il ne fit rien. Tezcatlipoca resta docilement dans ton coin et l'observa en silence... Son nom, il ne l'apprit que lorsqu'une femme entra dans la pièce pour informer l'équipe qu'un homme était entré par effraction et avait assassiné la sécurité et certains membres du personnel... Oups.
« Dépêche-toi, Joyce. Nous devons t'emmener en sécurité. »

C'est ainsi qu'il connu son nom.

Au départ, Tezcatlipoca pensa que cette obsession ne durerait qu'une journée ou deux. Après tout, elle n'était rien de plus qu'une humaine. Pourtant, il commença à la suivre dans ses déplacements, incapables de détourner les yeux ne serait-ce qu'une seconde de sa frêle silhouette. Tezcatlipoca assista à chaque dédicace et à chaque concert. Il n'en manqua pas un seul et il se fit très discret pour ne pas attirer son attention. La dernière chose qu'il voulait était qu'elle le voit et lui parle...
Cependant, un soir, cette distance qu'il avait naturellement imposée entre eux s'envola en quelques secondes à peine. Tezcatlipoca fut incapable de ne pas intervenir. Lorsque l'homme se jeta sur elle, déchirant ses vêtements, lorsque sa voix étranglée déchira le silence de la nuit... Il se rua vers elle et le groupe d'hommes. Furieux comme il ne l'avait jamais été, il laissa toute ta sauvagerie faire son art. Le sang qui tâchait ses mains ne le dérangeait pas, au contraire, il aimait cette sensation. Si bien, qu'il ne laissa aucun survivant derrière won sillage...
C'est avec un regard satisfait que Tezcatlipoca regarda son carnage avant d'aller la rejoindre pour couvrir son corps meurtri de sa veste. Doucement, il la prit dans tes bras et il la sorti de la ruelle pour se diriger machinalement vers l'hôpital le plus proche où il réclama les meilleurs médecins de l'établissement pour prendre soin d'elle.
Si certains crurent qu'il allait disparaitre après, Tezcatlipoca en étonna plus d'un en restant à son chevet. Il n'avait rien à lui dire, elle n'avait rien à lui dire non plus, mais il ne la quitta pas. Intérieurement, même s'il ne voulait pas se l'avouer, il avait peur que quelqu'un d'autre la salisse à nouveau... Tezcatlipoca refusai qu'on lui fasse du mal... Alors il resta auprès d'elle et plus jamais il ne la quitta. Jamais. Lorsqu'elle sortit de l'hôpital, il ne quitta pas son ombre.
C'est ainsi qu'il devint naturellement son garde du corps.

Plusieurs se demandèrent pourquoi il agissait ainsi, mais Tezcatlipoca, qui se présenta sous le nom de Asmotan, garda le silence à chaque fois. Ils n'avaient pas besoin de savoir, cela ne les regardait pas de toute façon. Personne ne pouvait le comprendre, pas même lui...
Asmotan pensait avoir évité définitivement la question, il pensait s'en être adroitement sauvé, mais un soir se fut-elle qui le la lui posa finalement.
Il attendit tout d'abord un cri. Alarmé, puisqu'il n'avait senti aucune présence dans l'appartement, il se précipita rapidement vers sa chambre où il la trouva assise dans son lit, le visage zébré de larme. Lorsqu'elle s'étira les bras en signe de réclamation, il s'approcha doucement pour, finalement, la prendre dans ses bras comme elle te le demandait.
Quelques minutes plus tard, lorsqu'elle se calma, elle s'adressa à lui dans le langage des signes... Elle lui annonça timidement qu'elle croyait qu'il n'était pas un simple humain, qu'il était un Dieu envoyé pour la protégée. Aussitôt, il lui assura le contraire tout en confirmant ses doutes.
Asmotan lui confirma ses origines, mais pas sa présence. Il n'était pas venue sur Terre pour elle... Néanmoins, aujourd'hui, il refusait de la quitter. Heureusement pour lui, elle ne lui demanda pas davantage d'explication. Elle se contenta simplement de franchir la distance qui séparait leurss lèvres pour les sceller d'un tendre baiser.
Tout d'abord surprit, Asmotan prit un instant avant de réagir. Il ne la repoussa pas, au contraire, il l'attira davantage contre ton corps, approfondissant cette marque d'affection qui en disant plus qu'il ne s'y attendait.
Ce n'est que plusieurs semaines plus tard qu'il comprit qu'il était officiellement en couple avec cette dernière, qu'elle tlaimait et qu'elle refusait qu'il ne la quitte. C'est alors que Asmotan lui proposa d'être sa contractante et qu'elle accepta.
Il ne comprit pas réellement pourquoi elle était si heureuse, mais lorsqu'il remarqua le sourire qui ourlait ses lèvres, il se gratta simplement l'arrière de la tête en la laissant faire.

Un an passa depuis cet incident. Étonnamment, être auprès d'elle n'était toujours pas une chose qui le dérangeait, au contraire, c'était devenu son quotidien. Lui qui d'ordinaire n'aimait pas la routine, il ne retrouva rien à dire lorsqu'il s'agissait des demandes de sa contractante. L'idée de la quitter ne l'effleura d'ailleurs jamais l'esprit.
Enfin... Il a bel et bien eut un doute lorsqu'elle ressue l'invitation pour Garden Hills, mais il accepta néanmoins de la suivre. Pour elle, Asmotan sacrifia ses pouvoirs et son essence même. Il laissa a contrecoeur la divinité supérieure l'enchaîner à ses restrictions, à faire de lui une divinité de bas étage... Néanmoins, il ne laissa rien paraitre et lorsque Joyce lui demanda si tout allait bien, il affirma que oui même si ce n'était pas le cas, même si c'était loin d'être le cas...
Cela fait maintenant deux ans que Asmotan est à Garden Hills. Il pensait pouvoir y vivre normalement... Il pensait pouvoir rester loin de tout le monde, attendre tranquillement à l'extérieur du bâtiment qu'elle termine ses cours... Non. Malheureusement, non. La divinité supérieure ne lui accorda pas ce privilège puisqu'elle fit de lui le directeur de l'académie... Lui qui n'apprécie pas vraiment l'île, encore moins la proximité d'autan de divinité, se retrouva avec le pire titre qu'il pouvait imaginer... Malgré tout, Asmotan accepta le rôle que celle-ci lui donna puisque, bien franchement, il n'avait pas le choix.


DERRIÈRE L'ÉCRAN

Âge : 25 ans
Présence : Assez souvent je dirais !
Autres personnages sur le forum : Je joue également Shôta Kazehaya, Halden Sullyvane et Makenna Lovelace.
Où as-tu connu le forum? : Humm. En le créant !

Qu'est-ce que tu aimerais découvrir à Garden Hills? : Si je répond à cette question, je vais dévoiler trop de chose et la surprise tombera à l'eau...





Dernière édition par Asmotan Lulzébuth le Mer 6 Mai - 10:40, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

Re: Asmotan ▬ Melancholy is the happiness of being sad...
posté le Mar 7 Avr - 13:30

Bienvenue sur le forum
Alors toi, je t'aime déjà. Et tu sais pourquoi ? Parce que je comptais faire un DC qui ne serait autre que Quetzalcoatl. Donc coucou mon frère :?:
Bref. Je te souhaite la BIENVENUUUE et t'honore pour le choix judicieux de la mythologie, de l'avatar, du nom et de la profession.
Bonne chance pour terminer ta fiche, j'ai hâte de la lire q.q  :amour:
Revenir en haut Aller en bas
ÉTUDIANTE ♦ 1ère année

Re: Asmotan ▬ Melancholy is the happiness of being sad...
posté le Mar 7 Avr - 13:32

BIENVENUUUUUE!! :>w<:

Je pulsois Dolly très bon choix d'avatar et de personnage! J'ai hâte de lire ta fiche. Au plaisir de se croiser sur la cb et en rp :amour:


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PERSONNEL ♦ Bibliothécaire

Re: Asmotan ▬ Melancholy is the happiness of being sad...
posté le Mer 8 Avr - 11:11

    Bienvenue ~
    J'avoue avoir galéré pour lire correctement tous ces noms x)



HAMLET.

« The time is out of joint : O cursed spite. That ever I was born to set it right! »
© luciole - Epicode



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ÉTUDIANT ♦ 5ème année

Re: Asmotan ▬ Melancholy is the happiness of being sad...
posté le Sam 11 Avr - 10:41

Présentation acceptée
Tiens, c'est fort étrange. J'aime beaucoup Asmotan, j'aime beaucoup sa relation avec la petite Joyce. Oui, oui. Bref, c'est une fiche bien complète, bien comme il faut et je ne vois aucune raison de ne pas te valider ! Tu sais ce qu'il te faut faire (réservation avatar, divinité, fiche de lien patatipaptata trololol). Et je suis fort contente que Asmotan s'occupe des quatrième années et non pas des cinquième  
:hap:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Re: Asmotan ▬ Melancholy is the happiness of being sad...
posté le Aujourd'hui à 14:39

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Happiness is free.
» pursuit of happiness + le 16/10 à 15h54
» PURSUIT OF HAPPINESS - le 03/12/12 vers 14h20
» PURSUIT OF HAPPINESS - RPG
» Sayuki [ Elfe de glace éternelle ~ Modo ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Garden Hills :: Personnages :: Créations mirifiques :: Porte du chaos-