Forum rpg libre
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
DIRECTEUR de l'Académie

« When bored blind judgment... » ▬ LIBRE
posté le Dim 12 Avr - 23:23



THE CRUELTY IS NOT JUST A HABIT THAT WE HAVE, IT IS ALSO A PERSONALITY TRAIT.
On s'étonne trop de ce qu'on voit rarement et pas assez de ce qu'on voit tous les jours.

Lorsque la dernière cloche sonna la fin des cours, tu soupiras discrètement de satisfaction tant tu en avais eu marre de ta journée... Aujourd'hui, plus que les autres jours, tu n'avais eu d'autre choix que de parler plus que le nécessaire. Un professeur c'était absenté et tu n'avais eu d'autre choix que de le remplacer... Tu avais alors n'eut de cesse à te demander pourquoi la divinité supérieure avait créé des êtres aussi peu intelligents... Ma foi, tu étais même allé jusqu'à te demander pourquoi tu étais sur cette île maudite... ? Puis, alors que tu étalais ton regard dans la classe, cherchant inconsciemment ta réponse, tu croisas à chaque fois son regard et tu compris pourquoi tu étais là, pourquoi tu n'arrivais pas à partir de cet endroit que tu haïssais tant.
Joyce.
Elle est sans conteste ta plus grande force, mais également t'as plus grande faiblesse. Dès que ton regard se pose sur elle, cette évidence te frappe de pleins-fouets. Dire qu'une humaine à fait de toi le chien que tu es aujourd'hui... Serait-ce possible que tu la haïs autant que tu l'aimes ? Non. Bien sûr que non. Tu es incapable de ne pas l'aimer. Ton être tout entier réclame sa présence lorsqu'elle n'est pas là et pourtant... Tu ne comprends toujours pas d'où vient ce sentiment et heureusement, tu ne peux t'y attarder davantage puisque ta chère contractante s'avance vers toi alors que les autres quittent la salle.
Intérieurement, tu maugréas légèrement. Après tout, vous n'étiez pas dans le confort de votre appartement, mais dans une salle de classe. Tu te demandas même si elle en était consciente puisqu'elle ne s'arrêta pas. Enfin. Si, mais seulement à quelques pas de toi. Aussitôt, son parfum enivra tes sens, éveilla grandement ton instinct de protection.
C'est alors qu'elle te demanda ce que tu allais faire ce soir, si vous soupiez ensemble. Ta réponse fut brève et... précise. Tu l'informas sans grande délicatesse que tu n'allais pas être là pour le souper –surtout que sa sœur allait être là-, mais que tu reviendrais dormir.
Puis, tu quittas la salle de cours sans rien ajouter de plus.

Tu passas les quelques heures qui suivirent à corriger des devoirs et vérifier ton cellulaire pour t'assurer que Joyce n'avait pas quitté l'appartement. Lorsque tes corvées furent terminées, tu fermas la porte de la salle des professeurs et tu te dirigeas vers les quartiers extérieurs de la ville, puis vers les catacombes. La semaine avait été infernale, tu avais besoin de te changer les idées... C'est pourquoi tu as choisis ce lieu de débauche et soulerie. Rien n'était plus salle et morbide que cet endroit... Peut-être, lorsqu'on y pense, était-ce pour cela que tu l'appréciais autant ? Ici, contrairement à n'importer quel autre endroit, tu pouvais être toi-même. Ici, les règles n'existaient plus. Ici, tu étais, en quelque sorte, de nouveau libre.

Dévalant les derniers escaliers menant au lieu que tu convoitais tant depuis deux ou trois jours, un bruit derrière toi attira ton attention et tu stoppas brusquement ta marche pour te retourner et voir ce qui se passait...

HRP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

Re: « When bored blind judgment... » ▬ LIBRE
posté le Mar 14 Avr - 13:23




When bored blind judgment ∇ feat

asmotan



Euredice avait passé une journée affreuse. Véritablement affreuse. Les gens avaient été particulièrement démonstratifs autour d'elle et un fou rire général en cours de Philosophie avait eu le don de la pétrifier sur sa chaise pendant une bonne vingtaine de minutes. Elle ne retournerait pas en cours, elle ne resterait pas dans cet établissement diabolique, elle irait ailleurs.
Et à la sonnerie, c'est ce qu'elle fit... Ou ce qu'elle tenta une première de faire.
Au détour d'un couloir, un couple qui s'embrassait goulûment lui fit faire demi-tour. L'établissement était devenu une cage étouffante, où se rassemblait tout ce qu'Euredice ne voulait pas voir, pas savoir, pas comprendre, pas ressentir.

Elle finit par sortir de l'établissement comme une furie, quinze minutes plus tard, le visage hautain, le regard sévère et se dirigea sans trop réfléchir vers la ville.
Ses pieds semblaient mut par une force extérieur et la jeune femme se laissa guider sans résistance, s'éloignant toujours un peu plus de l'horripilante académie. Chaque pas la rendait plus légère et bientôt l'oppression qu'elle avait ressenti jusqu'alors finissait de disparaître. C'est à ce moment qu'Euredice choisit de lever les yeux... Un peu trop tard puisqu'elle trébucha sur un objet inconnu, dégringolant quatre ou cinq marches en pierres sur son derrière.

La douleur lui arracha un petit cri et une larme coula même de son œil gauche. Aïe.
Euredice grogna quelque chose dans une langue inconnu et finit par pousser un grand soupir de désespoir. Elle n'essayait même pas de se relever. Un coup d’œil aux alentours et elle conclut qu'elle se trouvait dans les catacombes. Un sourire fugace, un vieil instinct l'avait ramené près des Morts. C'aurait été drôle si elle n'avait pas eu si mal en tombant.

(c)  Kimi
Revenir en haut Aller en bas
DIRECTEUR de l'Académie

Re: « When bored blind judgment... » ▬ LIBRE
posté le Mar 14 Avr - 17:54



THE CRUELTY IS NOT JUST A HABIT THAT WE HAVE, IT IS ALSO A PERSONALITY TRAIT.
On s'étonne trop de ce qu'on voit rarement et pas assez de ce qu'on voit tous les jours.

Tu observas attentivement les alentours, cherchant avec avidité la source de ce bruit. Intérieurement, tu te demandas qui osait te suivre de la sorte... Après tout, tu es loin d'être une proie, au contraire, tu es le chasseur... Tu es celui qui traque et non celui qu'on chasse. Alors, pourquoi ? Seul un fou ou un désespéré oserait agir ainsi dans ton dos. Toi, tu en es conscient, mais cet individu lui ? Étonnement, durant un bref instant, tu le plains un peu...
Ton corps trembla alors non pas de peur, mais d'excitation. Plus que toute chose, ou presque, tu aimes cette sensation qui traverse présentement ton corps humain... Et bien que désagréable au premier abord, cette excitation qui t'anime te fait un bien fou puisqu'elle te remémore de bons souvenirs. Des souvenirs lointains, certes, mais agréable.
Alors, tu souris de manière nostalgique tout en revenant tranquillement sur tes pas. Un autre que toi aurais certainement hésité, mais pas toi. Contrairement à eux, toi, tu veux savoir. Tu veux des explications à tes nombreuses questions. Et, tu te promis des avoirs !

En tournant le dernier arrondissement qui menait au grand escalier que tu as précédemment descendu à la hâte, tu t'étonnas toi-même lorsque tu figeas d'étonnement.

« Euredice. »

Tu murmuras son nom sans vraiment en avoir conscience. Heureusement pour toi, tu ne restas pas stupéfait de cette vision bien longtemps. Tu repris assez rapidement tes esprits et d'un pas toujours aussi lent, tu t'avanças vers cette frêle chose. Puis, tu t'arrêtas à quelques pas seulement de sa frêle carrure qui jonchait drôlement le sol des catacombes. Tu l'observas un moment, puis, pour la millième fois de la journée, tu ouvras de nouveau la bouche pour faire l'une des choses que tu détestes le plus : parler.

« Qui es-tu ? »

Tu n'es pas dupe. Tu sais incontestablement que quelque chose cloche... Quelque chose ne va pas dans toute cette histoire, tu le sens bien même si tu ne possèdes plus tes pouvoirs... Un humain ne viendrait pas dans les quartiers salles de la ville... Un humain ne te suivrait pas de la sorte... Pas ici. Pas dans les catacombes de cette île maudite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

Re: « When bored blind judgment... » ▬ LIBRE
posté le Mer 15 Avr - 11:51


When bored blind judgment ∇ feat

asmotan




« Euredice. »

Un murmure, une constatation plus qu'une question, qui s'éleva jusque dans le plafond voûté des marches. L'Appelée leva la tête, plissant les yeux, cherchant à mettre elle aussi un nom sur la forme humaine qui se tenait là. Quelques dizaines de secondes passèrent avant qu'enfin Euredice puisse grogner un « oh, directeur » à peine audible. Quelle ironie, fuir la prison pour tomber les chefs des matons. Elle restait néanmoins au sol, bien plus préoccupée par la douleur qu'elle ressentait et qui était encore pour elle, quelque chose de nouveau et par les étranges émanations qui provenaient de ce lieu.
Elle se sentit soudainement extrêmement calme, sereine, comme ré-investie de ses pouvoirs divins. La Mort flottait dans l'air. Il faisait noir, Euredice aimait le noir.

« Qui es-tu ? »

La question semblait idiote, après qu'il eut juste dit son nom. Euredice le fixait, hautaine. Elle finit par se relever doucement, veillant à ne pas s'appuyer de trop sur sa jambe gauche. Une fois debout elle s'essuya soigneusement et s'étira. Sa lèvre supérieur se retroussa, lui donnant un instant un visage plus animal et cruel.

« …. Euredice Kasaros ?»

Elle hésita avant de répondre, sans aucune ironie. Son ton de voix était monocorde, calme étrangement détaché du monde réel. Elle remercia l'obscurité ambiante de cacher la grimace douloureuse qui déformait sa bouche quand elle avançait.

« Qu'est-ce que vous faites ici ?»

Question légitime ou non, Euredice trouvait étrange de voir le Directeur dans les catacombes à cette heure. Mais elle ne s'imaginait pas une seconde que sa propre présence soit étrange. Elle trouvait même plutôt sa place dans cette endroit sans bruit et sans vie.
(c)  Kimi
Revenir en haut Aller en bas
DIRECTEUR de l'Académie

Re: « When bored blind judgment... » ▬ LIBRE
posté le Jeu 16 Avr - 20:24



THE CRUELTY IS NOT JUST A HABIT THAT WE HAVE, IT IS ALSO A PERSONALITY TRAIT.
On s'étonne trop de ce qu'on voit rarement et pas assez de ce qu'on voit tous les jours.

Durant un bref instant, Asmotan chercha réponse à ses questions. Il était persuadé que quelque chose se cachait sous l’apparence frêle et délicate de cette jeune femme. Une fille comme elle n’avait pas sa place ici… Une fille comme elle ne venait pas ici. C’était insensé. Le Dieu de la Providence qui sommeillait en lui, malgré l’absence de ses pouvoirs, en était persuadé. Une divinité ? Une créature ?
L’idée lui effleura l’esprit alors qu’elle se relevait doucement. Asmotan étudia chacun de ses gestes, il ne laissa rien au hasard pour la simple et bonne raison qu’il ne lui faisait pas confiance. Sa façon de le regarder, d’agir, de bouger, de respirer… Asmotan n’était pas un garde du corps pour rien. Tout lui indiquait qu’elle avait quelque chose à cacher et il allait trouver cette chose. Il ne la lâcherait pas… Cette pauvre créature, qu’elle soit une simple création de la divinité supérieure ou un être mythologique comme lui, allait apprendre qu’on ne se jouait pas si facilement de lui…

« …. Euredice Kasaros ? »

Asmotan, intérieurement, soupira de découragement. Vraiment idiote… La question était pourtant simple, non ? Il connaissait son nom, il l’avait même dit précédemment…
Il ne lui avait pas demandé son nom, mais qui elle était.
Asmotan allait lui en faire cyniquement la remarque lorsqu’elle s’adressa de nouveau à lui.

« Qu'est-ce que vous faites ici ? »

Croyait-elle réellement lui faire peur avec cette attitude ? L’intimidé peut-être ?
Un sourire ironique ceignit les lèvres d’Asmotan, qui trouva cette situation assez amusante. Il allait se faire un plaisir de lui faire regretter d’être en sa présence.
Il croisa donc ses bras sur son torse tout en la dévisageant  d’un regard noir, quasi méprisant. Il ne l’aimait vraiment pas et il n’essaya même pas de le lui cacher.

« Je ne t’ai pas demandé ton nom, petite idiote. Je t’ai demandé de me dire qui tu es ? J’espère, pour toi, que tu comprends désormais le sens de la question… »

Parler. Parler. Toujours parler. Pourquoi n’avait-elle pas comprit du départ ?

HRP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

Re: « When bored blind judgment... » ▬ LIBRE
posté le Lun 20 Avr - 3:14


When bored blind judgment ∇ feat

asmotan



Dans la pénombre ambiante, la silhouette d'Asmotan s'élevait sur les murs de façon impressionante. Effrayante et déformé, la projection devait certainement ressembler à ce qu'il était réellement. Mais ça, Euredice n'en saait, elle ne faisait que remarquer l'étrange manière dont son ombre se déformait. Elle se retournait un instant pour voir si sa propre ombr faisant pareil.
Mais Euredice n'avait pas d'ombre, la lumière ne l'atteignait pas. Et c'était mieux ainsi.
Elle souffla et remit en place une mèche de ses longs cheveux noirs.  

« Je ne t’ai pas demandé ton nom, petite idiote. Je t’ai demandé de me dire qui tu es ? J’espère, pour toi, que tu comprends désormais le sens de la question… »

Euredice tiqua, grimaça même un court instant. C'était étrange cette situation. Tout à coup ils n'étaient plus sous le rapport hierarchiqsé de l'académie, ils n'était plus Euredice l'élève à la mine boudeuse et Asmotan le Directeur effrayant. Il étaient presque au même niveau, là, tous les deux, dans l'ombre des catacombes. Pare qu'Euredice n'avait pas peur,parce qu'elle paraissait tout à coup bien plus féroce que d'ordinaire, Un monstre noir, un Chien immense aux crocs tranchants, un Dieu des Morts.

Voilà ce qu'elle était, la Mort.
Elle emplissait chacune de ses cellules, et marchait avec elle chaque jour sur cette planète peuplé d'être ridicules.
Euredice s'avança tranquillement vers Asmotan, son cœur battant si légèrement qu'on aurait pu croire qu'il s'était arrêté.
Et puis elle s'inclina, calme et sereine, inébranlale face à cet homme qui était pourtant impressionant.

« Anubis - elle marqua un temps d'arrêt, et sourit, un sourire léger, comme si la conversation l'était – Psychopompe, Protecteur des Embaumeurs et Dieu des Morts, accessoirement. »
(c)  Kimi


hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
DIRECTEUR de l'Académie

Re: « When bored blind judgment... » ▬ LIBRE
posté le Sam 25 Avr - 1:52



THE CRUELTY IS NOT JUST A HABIT THAT WE HAVE, IT IS ALSO A PERSONALITY TRAIT.
On s'étonne trop de ce qu'on voit rarement et pas assez de ce qu'on voit tous les jours.

Une partie de lui (la plus dominante) espérait sincèrement qu’elle n’aille pas comprit sa question. Il avait cette envie folle, celle envie démesuré de lui agripper la gorge pour la plaquer fortement contre le mur afin d’obtenir ce qu’il voulait. Asmotan ne voulait pas qu’elle lui réponde. Non. Il voulait chercher… Il voulait se salir les mains en trouvant la réponse… Il voulait l’entendre supplier -non!- implorer sa clémence…
Tant d’envie.
Tremblant quasi d’envie à l’état brute, Asmotan se mordit l’intérieure de la joue pour se calmer. En vain, malheureusement… Son envie ne diminua pas, au contraire, elle sembla s’accentuer tant cette vive douleur éveilla ses sens trop longtemps endormi par sa vie humaine...

Lorsque Euredice s’approcha doucement de lui, il serra fortement les points afin de conserver un semblant de contrôle sur ses envies. Elle devait s’arrêter. Maintenant. Elle ne devait plus faire un pas de plus.
Étonnamment, Asmotan fut presque soulager de la voir s’arrêter. Avait-elle entendu ses pensées ? Non. Impossible. Enfin. Très peu de chance… Et si c’était bel et bien le cas, il devait reconnaître qu’elle avait un certain courage pour se tenir encore devant lui après tout ce qu’il venait de penser…

« Anubis. »

Le nom sonna comme une douce mélodie à son oreille.
Un frisson de satisfaction l’ébranla.
Il en ferma même les yeux pour apprécier pleinement le sentiment de libération qu’il éprouvait. Elle était certes une déesse, mais qui pourrait mieux le comprendre qu’un être aussi sombre et funeste que la Mort elle-même ? Jamais le destin ne lui avait été si favorable… À l’exception, bien entendu, de sa rencontre avec Joyce.

« Je vois. Je suis Tezcatlipoca… Considère-moi comme le Dieu de la Providence. » déclara-t-il avec un sourire peu rassurant accrocher au coin des lèvres.

Même si une partie de lui appréciait soudainement la compagnie de la jeune fille, son envie de la faire hurler de douleur ne se dissipait malheureusement pas…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Re: « When bored blind judgment... » ▬ LIBRE
posté le Aujourd'hui à 14:40

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « When bored blind judgment... » ▬ LIBRE
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Garden Hills :: Les archives du forum :: La ville :: Quartiers extérieurs :: Catacombes-